Résumé de l’intervention : SANTE DES VEAUX, AVENIR DU TROUPEAU

sante du veau 1Environ 10 à 15 % des veaux naissants meurent pendant le vêlage ou dans leurs premiers mois de vie. Au moins la moitié de ces mortalités survient dans les trois premiers jours de vie. Elles sont dues, dans 50 % des cas à des difficultés aux vêlages, une insuffisance d’apports alimentaires ou une hypothermie.

La prévention de la mortalité néonatale passe par une bonne alimentation de la vache (ou génisse) gestante (laitière ou allaitante). Celle-ci ne doit ni maigrir, ni engraisser entre 7 mois et le vêlage. Les apports protéiniques et en oligoéléments doivent être suffisants. La prévention de l’hypocalcémie est essentielle, car bon nombre de dystocies sont liées à cette anomalie.

A la naissance, le veau n’a pas de défense immunitaire compétente immédiatement. La prise d’une quantité de colostrum : 4l dans les 4h de qualité correcte est le moyen le plus essentiel pour que le veau puisse survivre. Ce colostrum ne contient pas que des anticorps.

Ensuite, comme le veau a besoin de grandir, il a besoin d’un lait (seul le lait est capable de le nourrir dans les 3 premières semaines de vie) en quantité suffisante pour grandir certes, mais aussi pour lutter contre les agresseurs extérieurs : froid, stress, pathogènes. Mieux le veau est nourri, plus sa croissance et sa résistance est bonne, et moins il sera malade. Un logement individuel pour les très jeunes veaux de moins de 1 mois permet d’avoir une litière sèche et peu contaminante pour des veaux hypersensibles.

En cas de maladie, comme la diarrhée qui est une des premières causes de mortalité des veaux, l’action rapide et efficace avec un réhydratant approprié semble le meilleur moyen pour limiter les pertes.

La santé du veau est un équilibre fragile entre la pression infectieuse et ses capacités immunitaires.

Recent Posts
Contactez -nous

Transmettez-nous votre demande et nous ne manquerons pas de vous rappelez !

Not readable? Change text. captcha txt