FCO  vaccination : quelles stratégies adopter ?

FCO 170316FCO Situation en France au 23 mars 2016

  • 215 foyers virologiques dans 40 départements
  • 60 départements en zone réglementée
  • 25 départements en zone indemne
  • Voir carte

 

Face à l’actuelle épizootie de F.C.O. sérotype 8, la vaccination reste l’un des moyens de prévention contre les éventuelles conséquences cliniques de la maladie.  Si au cours de l’année 2015, les impacts cliniques de la contamination FCO ont été faibles, personne ne sait qu’elles seront les conséquences cliniques en 2016, et il faut se rappeler que la première circulation virale en 2007/2008 avait provoqué des dégâts non négligeables dans certains élevages, particulièrement en élevage ovin.

 

Les informations « connues » à ce jour :

Le vaccin est, cette année, pris en charge par l’Etat.

Conformément à la volonté des éleveurs, la vaccination est volontaire, et vous pourrez donc la réaliser vous-même. Mais pour être couvert par le FMSE, il faudra garder les documents de prescription d’ordonnance et inscrire les vaccinations sur votre registre d’élevage, comme pour tout traitement médical.

Toutefois, la vaccination devra impérativement être réalisée par le vétérinaire sanitaire dans les cas où elle est exigée, à savoir :

  • Pour les mouvements d’animaux issus de la Zone Réglementée vers la Zone Indemne,
  • Pour les mouvements de transhumance entre Zones Réglementée et Indemne,
  • Pour l’admission des animaux aux échanges et exportations vers la plupart des pays tiers ; il faut noter qu’en ce qui concerne l’exportation des veaux vers l’Espagne, la condition posée par ce pays est qu’ils soient issus de cheptels entièrement vaccinés.

Dans ce cas, l’acte vaccinal réalisé par le vétérinaire sanitaire sera à la charge de l’éleveur. Nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre vétérinaire, préalablement à la réalisation de la vaccination, pour connaitre ses tarifs, car c’est une vaccination non obligatoire, donc sans tarif négocié départementalement.

 

Les informations « inconnues » à ce jour :

  • Y aurait-il des cas cliniques FCO en 2016 ?
    • Personne ne peut l’affirmer, mais vu la diffusion du virus, il n’est pas impossible que l’ensemble du territoire français subisse une contamination en 2016, comme nous l’avons connu en 2007/2008.
  • Quand arriveront les vaccins FCO ?
    • Pour notre département, il est probable que les vaccins arriveront début mai.
  • Faut-il ou non vacciner ?
    • La vaccination est volontaire, sauf pour les animaux dont la destination est l’export. C’est à chaque éleveur de prendre sa décision sanitaire selon sa situation propre et sa volonté de mettre en place une prévention vaccinale.
    • Il est presque impossible pour le GDS de donner des consignes dans un sens ou dans l’autre, même si sanitairement, la vaccination préventive a démontré son efficacité. En revanche, pour les éleveurs ovins qui ont des agnelages ou des mises en lutte d’automne, la vaccination est fortement recommandée.

Le GDS a réuni les organisations agricoles d’élevage pour débattre des orientations sanitaires à prendre. Un courrier général sera transmis la semaine prochaine à tous les éleveurs Bovins, Ovins et Caprins de notre département, afin de les informer de la situation. Chaque éleveur devra se positionner et, s’il souhaite vacciner, il devra renvoyer au GDS une feuille de commande de vaccin.

Le GDS saisira la commande pour la transmettre à la DGAL, afin d’autoriser la livraison des vaccins chez votre vétérinaire sanitaire, dans l’ordre des commandes réalisées.

Une fois le quota de 8 millions d’animaux atteints, il n’y aura plus de doses disponibles.

 

Règles d’introduction des bovins dans la zone indemne

Rappel : les bovins, ovins et caprins venant de la zone réglementée et introduits dans la zone indemne, DOIVENT IMPERATIVEMENT être valablement vaccinés dans l’élevage d’origine. Valablement veut dire : 2 vaccinations à 3 semaines d’intervalles pour les bovins, et 1 ou 2 vaccinations pour les ovins et caprins, selon le vaccin utilisé.

Les passeports des bovins doivent être tamponnés « vaccination FCO » avec la signature du vétérinaire de l’élevage d’origine.

Trop d’éleveurs acceptent de leurs opérateurs commerciaux des animaux non vaccinés venant de la zone réglementée. En cas d’apparition de signes cliniques cet été dans ces élevages, il sera trop tard pour réagir et vous subirez seul les éventuelles pertes cliniques et commerciales.

EXIGER les preuves de vaccination, c’est la seule manière de protéger votre cheptel lors des introductions, mais également de limiter l’impact de la FCO sur l’ensemble de la zone indemne.

Il existe un autre protocole avec le recours à des analyses FCO par PCR avant le départ et à l’arrivée, mais vu les coûts, ce protocole est à réserver à quelques reproducteurs.

Articles récents
Contactez -nous

Transmettez-nous votre demande et nous ne manquerons pas de vous rappelez !

Illisible ? Changez le texte en cliquant ici captcha txt