Etude sociologique internationale sur la perception de la biosécurité par les éleveurs

Madame, Monsieur, Cher Adhérent

Diffusion à 50 élevages vosgiens

En relation avec l’Université Vétérinaire de Liège et l’équipe du Professeur SAGUERMAN, le GDS des Vosges a souhaité aider à la diffusion en France d’une étude sociologique internationale sur la perception de la biosécurité par les éleveurs.

Je me permets de vous expliquer brièvement ci-dessous les objectifs de l’enquête et points principaux du développement du questionnaire.

Le questionnaire a pour objectif d’essayer d’analyser les facteurs influençant les décisions et changements de comportement en matière de biosécurité en élevage bovin.

L’objectif n’est donc pas de passer en revue les différentes mesures de biosécurité et leur niveau de mise en œuvre, mais d’analyser les facteurs pouvant influencer soit l’intention de mettre en œuvre les mesures, soit leur mise en œuvre.

Les éléments à considérer sont :

  • la perception de la probabilité du risque et de son impact s’il survient,
  • les motivations de l’éleveur vis à vis de la santé,
  • la perception des bénéfices et barrières de différentes caractéristiques psychologiques et démographiques
  • la mesure de l’influence de personnes ou structures clés associées  à la biosécurité des élevages.

La plupart de ses perceptions sont spécifiques à une maladie donnée. Aussi, dans le cadre du questionnaire, trois maladies avec des probabilités d’apparition et des impacts relativement différents ont été choisie: la BVD, les diarrhées des jeunes veaux et la brucellose.

Pour la perception des bénéfices possibles des mesures et des contraintes, il s’agissait là aussi de choisir une liste de mesures avec des typologies différentes.

Pour ne pas allonger trop le questionnaire, nous nous sommes limités à une vingtaine de mesures.

Après avoir passé en revue la perception des bénéfices de chaque mesure pour les trois maladies et les contraintes éventuelles ressenties par les éleveurs quant au niveau de contrôle qu’ils ont sur le risque d’introduction et la possibilité de prévenir ou contrôler la maladie, il est ensuite demandé, pour chaque mesure, le niveau d’intention et/ou de mise en œuvre de la mesure par l’éleveur. Nous pourrons ainsi corréler cette dernière variable dépendante aux différentes variables explicatives possibles pour voir quelles sont les facteurs ayant le plus d’influence.

Le questionnaire a été mis en ligne à destination des éleveurs de bovins dans plusieurs pays européens (Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, France).

  • Le temps de réponse moyen est de 16-20 minutes (moyenne établie sur les 600 premières réponses) et le questionnaire est entièrement anonyme.
  • Le lien internet pour la version française de l’enquête en ligne est le suivant : http://limesurvey.aesa-epid.be/index.php/968595?lang=fr
  • Il suffit de cliquer sur le lien et vous arrivez directement sur le questionnaire

L’Université Vétérinaire de Liège s’est engagée à nous transmettre, d’ici un an, un compte rendu que nous diffuserons aux éleveurs participants.

Avec nos remerciements anticipés et nos sincères salutations.

Vincent POTAUFEUX, Directeur du GDS des Vosges

 

 

Articles récents
Contactez -nous

Transmettez-nous votre demande et nous ne manquerons pas de vous rappelez !

Illisible ? Changez le texte en cliquant ici captcha txt