Objectifs

Le GDS des Vosges met en place des plans d’assainissement depuis 1997. Ces plans permettent de limiter le nombre de cas cliniques en élevage contaminé.

Il est possible pour l’éleveur qui suspecte la paratuberculose dans son élevage :

  • de limiter l’impact de la paratuberculose sur la santé des animaux
  • de casser un cercle vertueux qui est la contamination des veaux.

Moyens et Méthodes

Mettre en place des mesures techniques, permettant aux éleveurs de :

  • Prendre conscience de l’impact de la maladie dans son élevage (fiche technique).
    En cas d’animaux douteux  / diarrhée sur des animaux de plus de 18 mois sans température : faire des analyses de bouses (bactérioscopie), sérologiques ou PCR (selon la situation sanitaire de l’élevage) en vue d’une recherche de paratuberculose.
  • Connaître ses facteurs de risque au regard de cette maladie : évaluation, par le conseiller du GDS, des facteurs de risque paratuberculose : entre autres, proximité des veaux avec des animaux adultes.
  • Mettre en place des mesures spécifiques à l’élevage pour limiter l’impact de la maladie. Le conseiller du GDS se déplace en ferme afin d’évaluer correctement les risques au regard de cette maladie et propose une mise en place de mesures préventives adaptées.

Ces mesures sont mises en place dans les élevages contaminés, dans les élevages suspects, ou même, dans les élevages demandant l’attestation.

Actions financières

Sans objet sur la prévention.

En cas de fort épisode clinique, avec répercussion économique importante, possibilité de recourir à la Caisse de Solidarité Sanitaire.

Contactez -nous

Transmettez-nous votre demande et nous ne manquerons pas de vous rappelez !

Illisible ? Changez le texte en cliquant ici captcha txt